Choix du département

Retour à Bourgogne - Franche-Comté

GDS de Côte-d'Or

1 rue des Coulots

21110 Bretenière

03 80 68 67 30

Fax: 03 80 68 67 44

 

gds21@gdsbfc.org

GDS du Doubs

130 bis rue de Belfort
CS 40939
25021 BESANCON Cedex
03 81 65 52 07
gds25@gdsfc.org

GDS du Jura

Route de Lons
Crançot
39570 HAUTEROCHE
03 84 43 01 71
gds39@gdsfc.org

GDS de Nièvre

ZA Le Clos Ry

58000 Sermoise sur Loire

03 86 90 18 90

Fax : 03 86 90 18 91

gds58@reseaugds.com

GDS de Haute-Saône / Territoire de Belfort

17 quai Yves Barbier
BP 40297
70006 VESOUL Cedex
03 84 77 14 17
gds70@gdsfc.org

GDS de l'Yonne

8 rue du pavé Saint Siméon

CS 20046

89000 Auxerre

03 86 94 81 87

Fax : 03 86 94 81 88

gds89@gdsbfc.org

GDS de Saône et Loire

99, route des Grands Crus

71000 Loché

03 85 27 07 70

Fax : 03 85 27 07 77

gds71@reseaugds.com

GDS de Bourgogne - Franche-Comté

1 rue des Coulots
21110 BRETENIERE
gdsbfc@reseaugds.com

Plan d'éradication de l'IBR


La Loi de Santé Animale (LSA), Règlement européen entré en vigueur le 21 avril 2021, vise à moderniser la gestion des maladies animales (et de la sécurité sanitaire) dans les Etats membres. Elle vient harmoniser ce qui ne l’était pas encore et renforcer certaines règles et certaines obligations de biosécurité pour les éleveurs et les négociants.

L’Union Européenne a reconnu le programme français d’éradication de l’IBR. Avec la LSA, l’essentiel des cheptels qualifiés « troupeau indemne d’IBR » conservent leur qualification. En revanche, certaines règles lors des mouvements des bovins et des protocoles d’analyses en prophylaxie sont modifiés. De manière générale, la règlementation se durcit pour les élevages non indemnes et elle s’allège pour les élevages indemnes.

  

Le maître d’œuvre désigné du dispositif IBR est l’Organisme à Vocation Sanitaire. C’est donc le GDS qui est en charge des modalités d’obtention des statuts des troupeaux en matière d’IBR, et de leur maintien.

   

Cette action bénéficie du financement de la région Bourgogne Franche-Comté.    

Qualification de tous les élevages

Objectif final français : atteindre 99,8 % des troupeaux indemnes en 2027 et permettre à la France d’acquérir le statut indemne en IBR (comme c’est déjà le cas aujourd’hui en Brucellose, Leucose et Tuberculose).

Tous les élevages se voient obligatoirement attribués l'un de ces quatre statuts :

  • Indemne ;
  • En cours de qualification (ECQ = troupeau ne détenant pas d’animaux positifs ou vaccinés mais pour lequel il manque un ou plusieurs examens qualifiants) ;
  • En cours d’assainissement (ECA = troupeau détenant des animaux positifs ou vaccinés) ;
  • Non conforme (le statut précédent est retiré pour cause de non mise en œuvre des mesures de gestion).

Le GDS conduit une expertise sur la base de la situation sanitaire de l’élevage (résultats d’analyses en lien avec la prophylaxie annuelle ou le contrôle à l’introduction et l’origine des animaux …).

      

Situation au 01/01/2022, en pourcentage d'élevages :

 

21

25

39

58

70

71

89

90

BFC

% ateliers qualifiés indemnes

94,1  %

99,2 %

99,0 %

88,9 %

97,9 %

93,3 %

 94,8 %

100 %

95,1 %

% Ateliers positifs (hors dérogataires)

3,0 %

0,1 %

0,4 %

5,3 %

0,4 %

2,3 %

2,4 %

0 %

2,0 %

  

Le maintien du statut attribué à l’élevage est garanti par les mesures concernant la prophylaxie annuelle obligatoire et celles concernant l’introduction d’un bovin, dont le GDS est également le gestionnaire délégué.

   

Prophylaxies annuelles

L’analyse de sang ne porte désormais que sur une fraction des animaux pour un troupeau indemne de plus de 40 têtes. En revanche, la prophylaxie s’alourdit pour les élevages non qualifiés. Le dépistage sur sang individuel entraîne des frais d’analyses plus importants.

Le tableau suivant précise les analyses attendues en fonction du statut du troupeau au 1er novembre :

 

Élevage Non Indemne

Élevage qualifié Indemne depuis 3 ans OU MOINS

Élevage qualifié Indemne depuis au moins 3 ans *

Atelier laitier

Tous les bovins de + de 12 mois

 

Analyses individuelles

= durcissement

6 analyses /an

= durcissement

 

Lait de tank

(LGM)

1 analyse /an

= allègement *

 

Lait de tank

(LGM)

Atelier allaitant

Tous les bovins de + de 12 mois

 

Analyses individuelles

= durcissement

Tous les bovins de + de 24 mois

= maintien

 

Analyses mélange

40 bovins de + de 24 de mois

= allègement *

 

Analyses mélange

 

Le GDS recommande d’éliminer au plus vite les animaux infectés ou vaccinés encore présents dans le troupeau. Puis de réaliser, un mois minimum après le départ du dernier bovin positif, un premier dépistage sur les bovins de plus de 12 mois, pour amorcer le processus de qualification ou un dépistage exhaustif de tous les bovins en une seule fois.

 

Certains troupeaux indemnes depuis longtemps ne sont pas éligibles à cet allègement (*) car concernés par au moins l’une des situations suivantes :

  • Elevage possédant un atelier dérogataire associé à un atelier non dérogataire ;
  • Troupeau sur le même site qu’un centre de rassemblement agréé ;
  • Elevage présentant un risque sanitaire particulier. Ce risque est défini par le gestionnaire départemental en fonction de la situation sanitaire locale au lancement de la prophylaxie. Contacter son GDS pour plus de renseignements.  

 

Gestion obligatoire des résultats défavorables

Quelque soit la qualification de l’élevage, tout résultat non négatif doit faire l’objet d’une gestion : sortie de l’animal (transport direct et sécurisé vers l’abattoir) ou vaccination.

En dehors des élevages infectés, la vaccination n’est pas conseillée par le GDS puisqu’elle va à l’encontre de l’objectif du programme. Il faut noter qu’un élevage qui vaccine acquiert automatiquement le statut « En cours d’assainissement » et que les conditions de sortie des animaux sont restrictives (voir à la suite).

 

Les élevages infectés détenant moins de 10 % de bovins infectés ou vaccinés sont tenus d’éliminer ces bovins positifs dans l’année qui suit.

Plan d’assainissement IBR (PIA) :

Le GDS apporte son soutien technique et financier aux éleveurs en cours d’assainissement qui s’engagent dans un plan individuel d’assainissement (PIA) jusqu’à l’obtention de la qualification « Troupeau indemne IBR ».

  

Règles de circulation des animaux

Un élevage indemne peut vendre à tous les élevages, en revanche, il ne peut introduire QUE des bovins issus de cheptels indemnes :

 

 

Règles aux mouvements

Destinations possibles

Statut du troupeau d’origine

Indemne

Contrôle sérologique individuel entre 15 à 30 jours après l’introduction *

Tout élevage

Non Indemne

Avant départ : quarantaine et contrôle sérologique individuel au cours de la quarantaine.

 

+ Contrôle sérologique individuel entre 15 à 30 jours après l’introduction

Tout élevage SAUF

Elevage indemne et Elevage en cours de qualification

 

* Voir paragraphe : introduction d’un bovin

  

BIOSÉCURITÉ : L’IBR est d’abord une maladie qui s’achète !

Un élevage qui viendrait à s’infecter en IBR aurait un long chemin à parcourir pour recouvrer le statut « troupeau indemne d’IBR ». Il convient donc d’être vigilant et de bien prendre en compte le risque sanitaire lors de l’introduction d’un bovin dont les conditions de transit ne seraient pas connues !

     

Les animaux positifs ou vaccinés ne peuvent quitter un élevage qu’à destination de l’abattoir ou d’un atelier d’engraissement en bâtiment de statut officiel dérogataire (et si non associé à un atelier d’élevage). Ils portent une étiquette orange « BOVIN POSITIF IBR » sur leur ASDA, pour être identifié dans le circuit commercial. 

Les animaux issus d’un cheptel Non conforme en IBR ne peuvent quitter l’élevage qu’à destination de l’abattoir.

Il est recommandé de prendre contact avec son GDS afin de s’assurer de la gestion à appliquer dans son cas particulier.