Choix du département

Retour à Bourgogne - Franche-Comté

GDS de Côte-d'Or

1 rue des Coulots

21110 Bretenière

03 80 68 67 30

Fax: 03 80 68 67 44

 

gds21@gdsbfc.org

GDS du Doubs

130 bis rue de Belfort
CS 40939
25021 BESANCON Cedex
03 81 65 52 07
gds25@gdsfc.org

GDS du Jura

Route de Lons
Crançot
39570 HAUTEROCHE
03 84 43 01 71
gds39@gdsfc.org

GDS de Nièvre

ZA Le Clos Ry

58000 Sermoise sur Loire

03 86 90 18 90

Fax : 03 86 90 18 91

gds58@reseaugds.com

GDS de Haute-Saône / Territoire de Belfort

17 quai Yves Barbier
BP 40297
70006 VESOUL Cedex
03 84 77 14 17
gds70@gdsfc.org

GDS de l'Yonne

8 rue du pavé Saint Siméon

CS 20046

89000 Auxerre

03 86 94 81 87

Fax : 03 86 94 81 88

gds89@gdsbfc.org

GDS de Saône et Loire

99, route des Grands Crus

71000 Loché

03 85 27 07 70

Fax : 03 85 27 07 77

gds71@reseaugds.com

GDS de Bourgogne - Franche-Comté

1 rue des Coulots
21110 BRETENIERE
gdsbfc@reseaugds.com

Projet MO3Santé

mis en ligne le 29 juin 2022

Illustration de l'actualité

Les partenaires et les financeurs du programme MO3Santé se sont réunis à Besançon ce mardi 21 juin 2022 pour clôturer ce programme. Les responsables techniques ont présenté les résultats de 3 années d’étude ayant conduit au développement d’indicateurs et de méthodes sur la santé des vaches laitières en race Montbéliarde. Les recherches ont porté en particulier sur l’analyse des carnets sanitaires, la résistance aux cétoses et l’amélioration de la santé du pied.

Des outils au service des éleveurs pour améliorer les pratiques d’élevage et la génétique seront bientôt disponibles. Ils se traduiront par du conseil actualisé ou de l’évaluation génétique.

Merci aux partenaires pour leur soutien et au réseau des éleveurs impliqués dans ce beau projet : INRAE, Institut de L'Elevage, Conseil Elevage 25-90, GEN'IAtest -Conseil Elevage, Umotest, GDS 25, GDS 70, GDS 90, FIDOCL

FARAGO Bourgogne, filiale des GDS, recherche un(e) pédicure bovin, secteurs sud 71 et 58

mis en ligne le 27 juin 2022

  • Descriptif du poste :

Parage curatif/préventif des pieds des bovins/petits ruminants, conseils aux éleveurs. Prestations de lutte contre les rongeurs et insectes. Nettoyage/désinfection de bâtiments agricoles. Vente de petit matériel d'élevage.

  • Profil souhaité :

BTA/BTS. Bon contact avec les animaux et les éleveurs. Rigoureux et autonome. Pratique des outils informatiques. Permis de conduire B.

Formation : BAC + 2

  • Conditions :

Véhicule de service, cage et équipements fournis.

Formation en interne dans un premier temps.

Salaire selon expérience

Pour postuler :

https://www.apecita.com/offres/162467-pedicures-bovins-cdi-h-f?linkback=/offres%3Foffer_search%255Blocation%255D%255B%255D%3D17%26offer_search%255Bsubmit%255D%3D%26offer_search%255Bremuneration%255D%3D

 

 

Prophylaxie BVD 2021-2022 : une situation toujours plus favorable et des enseignements

mis en ligne le 20 juin 2022

Dans notre département, la deuxième année de surveillance et de lutte contre le virus de la BVD se termine. Après une première année déjà favorable, les résultats exhaustifs sur plus de 121 782 naissances sont aujourd’hui connus.

[En savoir plus]

Influenza aviaire : le niveau de risque redevient négligeable en France sauf sur les zones de protection et de surveillance en cours

mis en ligne le 15 juin 2022

La DGAL a adressé le message suivant aux organismes agricoles pour indiquer le changement de niveau de risque en France :


« Du fait de la situation sanitaire satisfaisante au regard de l'IAHP en France, le ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire a décidé d'abaisser le niveau de risque vis-à-vis de l'IAHP à "négligeable" sur l'ensemble du territoire national. Cette décision sera formalisée très prochainement par la publication d'un arrêté ministériel en ce sens au Journal Officiel.

Dès la publication dudit arrêté ministériel, les mesures de biosécurité renforcée, dont notamment la mise à l'abri des volailles, seront levées sur l'ensemble des élevages avicoles. Cependant, certaines régions du territoire sont toujours réglementées (zones de protection et zones de surveillance) et sont, par conséquent, toujours soumises à différentes mesures de lutte. Ainsi, les zones réglementées restantes doivent respecter les différentes actions (y compris la mise à l'abri des animaux le cas échéant) décrites dans les arrêtés préfectoraux établissant ces zones.

Plusieurs raisons justifient cette décision d'abaissement du niveau de risque, parmi lesquelles figurent la réduction voire la disparation de couloirs migratoires actifs, une élévation des températures extérieures réduisant la survie du virus dans l'environnement et la nécessité de permettre la sortie en plein air des volailles habituées à ce mode de production. »

Peste porcine africaine : 1 nouveau foyer dans un élevage allemand à 6 km de la frontière française

mis en ligne le 15 juin 2022

Un foyer de FPA a été détecté dans un élevage du Land du Bade-Wurtemberg, à 6,5 km de la frontière française. La France reste pour le moment indemne de la FPA, mais le contexte sanitaire est jugé très préoccupant.

[En savoir plus]

Le GDS de Côte d'Or recrute un technicien sanitaire bovins (H/F)

mis en ligne le 15 juin 2022

Le GDS 21 recrute un technicien sanitaire bovins en CDD. Poste à pourvoir dès que possible.

[En savoir plus]

La Biosécurité ? Seules mesures de protection contre la Fièvre Porcine Africaine

mis en ligne le 15 juin 2022

Depuis l'apparition de la Fièvre Porcine Africaine en Italie le 5 janvier 2022, on dénombre 60 cas de PPA sur des sangliers. 

Si la France est encore indemne à ce jour, les conséquences d’une telle maladie seraient très graves pour les éleveurs touchés, les éleveurs voisins mais aussi pour l’ensemble de la zone infectée et au niveau national. Il est primordiale pour la France d’appliquer des mesures de protections et cela n'est possible qu'avec la biosécurité en élevage et dans les transports. 

Pour vous mieux comprendre comment protéger vos porcs et ceux des autres, vous pouvez consulter la fiche de biosécurité éleveur et la fiche de biosécurité transport.

Peste Porcine Africaine : protégez vos animaux

mis en ligne le 15 juin 2022

Illustration de l'actualité

La peste porcine africaine est hautement contagieuse pour les porcs et les sangliers. Il convient de protéger son élevage, gros ou petit, en respectant des mesures dites de biosécurité.

[En savoir plus]

Confirmation d'un cas de peste porcine africaine (PPA) en Italie

mis en ligne le 15 juin 2022

Les autorités italiennes ont annoncé la découverte de la PPA chez un sanglier, détecté le 05/01/2022 sur la commune d’Ovada dans le Piémont et confirmé par PCR le 06/01/2022 de génotype II. Le cas se situe à moins de 100 km de la frontière avec la France. Les consignes de vigilance sont rappelées dans la vidéo en vignette.

[En savoir plus]

PPA : contacter votre vétérinaire si vous suspectez la maladie

mis en ligne le 15 juin 2022

Illustration de l'actualité

En cas de doute, contacter sans délai :

  • sur un cochon domestique ou un sanglier captif : votre vétérinaire sanitaire ou la DDETSPP de votre département.
  • sur un sanglier libre (mortalité extra-cynégétique ou lésions douteuses à l'éviscération) : le réseau SAGIR, l'OFB ou la FDC, ou la DDETSPP de votre département.

Retrouver le numéro de la DDETSPP de votre département, dans le fil des actualités départementales, en cliquant sur la carte (à gauche).