Choix du département

Retour à Bourgogne - Franche-Comté

GDS de Côte-d'Or

1 rue des Coulots

21110 Bretenière

03 80 68 67 30

Fax: 03 80 68 67 44

gds21@reseaugds.com

GDS du Doubs

130 bis rue de Belfort
BP 939
25021 BESANCON Cedex
03 81 65 52 07
gds25@gdsfc.org

GDS du Jura

Route de Lons
Crançot
39570 HAUTEROCHE
03 84 43 01 71
gds39@gdsfc.org

GDS de Nièvre

ZA Le Clos Ry

58000 Sermoise sur Loire

03 86 90 18 90

Fax : 03 86 90 18 91

gds58@reseaugds.com

GDS de Haute-Saône / Territoire de Belfort

17 quai Yves Barbier
BP 40297
70006 VESOUL Cedex
03 84 77 14 17
gds70@gdsfc.org

GDS de l'Yonne

10, Avenue du 4ème RI

BP 46

89011 Auxerre Cedex

03 86 94 81 87

Fax : 03 86 94 81 88

gds89@reseaugds.com

GDS de Saône et Loire

99, route des Grands Crus

71000 Loché

03 85 27 07 70

Fax : 03 85 27 07 77

gds71@reseaugds.com

GDS de Bourgogne - Franche-Comté

1 rue des Coulots
21110 BRETENIERE
gdsbfc@reseaugds.com

Actualité

Le mot du Président

mis en ligne le 06 juillet 2021

Comme chaque année au moment de l'appel de cotisation, le Président du GDS du Doubs s'adresse aux éleveurs au travers du Sani'Terre.

Pour la première fois, notre indicateur trimestriel du pourcentage de veaux dépistés à la naissance viropositif en BVD est passé sous la barre de 0,10 %. C’est le signe que le programme, dont nous sommes tous acteurs, porte ses fruits.

Bien sûr, dans une action sanitaire les derniers mètres sont toujours plus longs à parcourir. C’est donc pour mettre tous les atouts de notre côté que nous avons conclu un accord avec toutes les entreprises de négoce afin qu’à compter du 1er septembre prochain, seuls les veaux bénéficiant de la mention non IPI sur l’ASDA soient collectés. Et je les remercie pour leur implication.

 

L’action sanitaire en élevage forme une longue chaîne. Nos choix d’éleveurs, collectifs et individuels, nos obligations pour protéger la santé humaine, font de nous le maillon principal. Vétérinaires, laboratoires d’analyses, négociants, filières, … sans oublier l’Etat qui fixe certaines règles et les collectivités locales qui apportent un soutien financier (Conseil Régional) ou opérationnel (Conseil Départemental avec le LVD), sont autant d’acteurs à nos côtés pour nous permettre d’avancer vers une bonne maîtrise sanitaire dont chacun mesure l’importance économique et sociétale.

 

C’est au regard de cette importance et de cet équilibre parfois fragile que nous devons veiller à renforcer les mesures de prévention. A cet effet, nous mettons à votre disposition sur notre site internet, un outil d’auto-diagnostic en matière de biosécurité.

Au-delà du mot devenu à la mode, il faut y voir un état d’esprit et du bon sens qui nécessite parfois cependant quelques aménagements dans nos exploitations et nos habitudes. Les pouvoirs publics européens ou français y voient eux, une manière de limiter leur implication financière en cherchant à réduire la survenue de crises sanitaires.

 

La refonte d’une très large partie des règles européennes via la « Loi de Santé Animale », entrée en vigueur le 21 avril dernier, ne fait pas que renforcer certaines obligations de biosécurité pour les éleveurs et les négociants. Elle vient modifier la catégorisation de certaines maladies, renforcer certaines règles, harmoniser ce qui ne l’était pas encore, renforcer les obligations d’informations entre Etats Membres, etc. Un profond remaniement qui prendra encore au moins plusieurs mois avant que tous les effets en soient perçus. En matière d’IBR, notre excellente situation départementale devrait nous préserver d’un effet réellement important.

Très loin de ces évolutions européennes, je n’oublie pas de mentionner l’action de votre GDS et de ses partenaires (EDE, DDETSPP*, DDT) au sein de la cellule département de prévention de la maltraitance animale. L’objectif est de détecter de manière précoce les éleveurs en difficultés (économique et/ou sociale) et d’intervenir suffisamment en amont, pour trouver une solution favorable à l'éleveur et à ses animaux, et dénouer des situations souvent complexes.

 

Pour l’heure (fin juin), la crise de la COVID19 s’éloigne et les foins se déroulent plutôt bien. De bonnes choses pour nos troupeaux et leurs propriétaires !

 

Lionel Malfroy

Accéder au SaniTerre 2021 : ICI

*nouveau nom de la DDCSPP