Choix du département

Retour à Bourgogne - Franche-Comté

GDS de Côte-d'Or

1 rue des Coulots

21110 Bretenière

03 80 68 67 30

Fax: 03 80 68 67 44

gds21@reseaugds.com

GDS du Doubs

130 bis rue de Belfort
BP 939
25021 BESANCON Cedex
03 81 65 52 07
gds25@gdsfc.org

GDS du Jura

Route de Lons
Crançot
39570 HAUTEROCHE
03 84 43 01 71
gds39@gdsfc.org

GDS de Nièvre

ZA Le Clos Ry

58000 Sermoise sur Loire

03 86 90 18 90

Fax : 03 86 90 18 91

gds58@reseaugds.com

GDS de Haute-Saône / Territoire de Belfort

17 quai Yves Barbier
BP 40297
70006 VESOUL Cedex
03 84 77 14 17
gds70@gdsfc.org

GDS de l'Yonne

10, Avenue du 4ème RI

BP 46

89011 Auxerre Cedex

03 86 94 81 87

Fax : 03 86 94 81 88

gds89@reseaugds.com

GDS de Saône et Loire

99, route des Grands Crus

71000 Loché

03 85 27 07 70

Fax : 03 85 27 07 77

gds71@reseaugds.com

GDS de Bourgogne - Franche-Comté

1 rue des Coulots
21110 BRETENIERE
gdsbfc@reseaugds.com

Actualité

  • »
  • »
  • FCO : allongement du délai de vaccination avant la vente vers l’Union européenne (Italie, …) et la Suisse

FCO : allongement du délai de vaccination avant la vente vers l’Union européenne (Italie, …) et la Suisse

mis en ligne le 07 janvier 2021

Le 21 avril 2021 devrait entrer en vigueur une refonte majeure de règles européennes en matière de santé animale. Ce corpus de plusieurs textes, appelé Loi de Santé Animale (LSA), vient par exemple modifier les règles FCO pour vendre des ruminants vers un autre Etat membre. Il faut désormais prévoir 60 jours entre la fin de la vaccination et le départ des animaux.

  

La Loi de Santé Animale européenne (LSA) qui devrait entrer en application le 21 avril prochain viendra modifier, parfois profondément, plusieurs règles relatives à une cinquantaine de maladies animales. Nous aurons l’occasion de vous apporter les informations utiles à chaque fois que nécessaire.

Et compte-tenu de l’anticipation nécessaire à la vaccination, nous commençons avec les effets de la LSA sur la réglementation FCO pour les échanges de ruminants vers un autre Etat membre et la Suisse. La France continentale n’est pas indemne vis-à-vis des sérotypes 4 et 8 et elle ne dispose pas d’un programme d’éradication. Par conséquent, la règle générale impose une vaccination pour envoyer des ruminants vers ces pays :

 

Vaccination 81 jours minimum avant la vente

A compter du 21 avril, chaque accord bilatéral existant avec plusieurs pays dont l’Italie et l’Espagne deviendra automatiquement caduque.

En pratique, le protocole le plus fréquemment mis en œuvre par les opérateurs commerciaux, fait appel à une vaccination sans dépistage PCR à suivre. Dans ce cadre, les animaux devaient être valablement vaccinés contre la FCO au minimum 10 jours avant le mouvement. Ce délai va passer à 60 jours.

Ainsi, afin de pouvoir continuer à vendre des animaux à partir du 21 avril prochain, s’ils n’ont encore jamais été vaccinés (cas des broutards notamment), la 1ère injection du vaccin devra être réalisée par le vétérinaire sanitaire au plus tard le 30 janvier 2021.

  

La vaccination devra se faire pour les sérotypes 4 et 8, même pour l’Italie, la Suisse, la Belgique et la Slovénie.

En pratique, quel délai respecter pour vacciner ?

Quelques détails concernant les délais pris en considération et différents cas de figure : 

  • Primo-vaccination : cas des broutards, ….

Délais de primo-vaccination FCO

Suivant  les vaccins et l’espèce vaccinée, le délai  entre  les  deux  injections  de  primo-vaccination peut  être différent. 

De plus, pour les moutons par exemple, certains vaccins n’ont qu’une seule injection de primo-vaccination. Se référer aux spécifications du vaccin utilisé en lien avec votre vétérinaire sanitaire.

 

  • Rappel annuel de vaccination

Il n’existe pas de délai réglementaire post-vaccination dans le cadre d’un rappel annuel de vaccination.

 

Arrêt de la nécessité de vacciner avant mise à la reproduction pour le sérotype 8

La LSA n’apporte pas que des contraintes supplémentaires. La bonne nouvelle est en effet qu’il n’est  plus nécessaire de vacciner les femelles gestantes avant la mise à la reproduction pour le sérotype 8.

  

Pour mémoire, un autre protocole existe, un peu plus court, mais étant plus coûteux il est peu utilisé. Il consiste à réaliser la vaccination, puis, au moins 14 jours après la mise en place de l’immunité, à réaliser d’un dépistage par PCR. Les animaux peuvent alors partir avec résultat négatif. Le délai de mise en place de cette immunité dépend du vaccin mais il est généralement de 21 jours, ce qui fait que les animaux peuvent partir une soixantaine de jours après la 1ère injection.

 

Des dérogations envisagées mais encore incertaines

Au-delà d’une demande de report d’un an de l’entrée en application de la LSA, demande qui a extrêmement peu de chance d’aboutir, la LSA prévoit quelques modalités alternatives mais qui sont à ce stade non finalisées et donc incertaines. Certains pays pourraient en effet proposer à la Commission européenne un protocole dérogatoire pour accueillir sous d’autres conditions des animaux issus d’états membres non indemnes.

Ainsi, le protocole de désinsectisation suivi 14 jours après d’un dépistage PCR négatif ou le protocole vaccination du troupeau souche utilisés jusqu’alors pour envoyer les veaux vers l’Espagne et l’Italie ne seront plus utilisables, sauf à ce que la Commission les revalide ; un processus qui prendra nécessairement du temps.

Enfin comme déjà mentionné, la reconnaissance d’équivalence entre zone qui permettait jusqu’alors des échanges sans condition pour un sérotype présent dans le pays de départ et d’arrivée reste à préciser.

  

Notre conseil est donc clair. Si vous souhaitez sécuriser vos ventes vers un pays membre de l’Union européenne ou la Suisse à partir du 21 avril prochain, nous vous invitons à commencer votre protocole de primo-vaccination sérotype 4 et 8 avant le 30 janvier pour tenir compte de l’augmentation à 60 jours du délai post-primovaccination.

  

Cet article ne concerne ni les conditions de circulation en France qui restent inchangées, ni l’export vers les pays tiers.