Choix du département

Retour à Bourgogne - Franche-Comté

GDS de Côte-d'Or

1 rue des Coulots

21110 Bretenière

03 80 68 67 30

Fax: 03 80 68 67 44

gds21@reseaugds.com

GDS du Doubs

130 bis rue de Belfort
CS 40939
25021 BESANCON Cedex
03 81 65 52 07
gds25@gdsfc.org

GDS du Jura

Route de Lons
Crançot
39570 HAUTEROCHE
03 84 43 01 71
gds39@gdsfc.org

GDS de Nièvre

ZA Le Clos Ry

58000 Sermoise sur Loire

03 86 90 18 90

Fax : 03 86 90 18 91

gds58@reseaugds.com

GDS de Haute-Saône / Territoire de Belfort

17 quai Yves Barbier
BP 40297
70006 VESOUL Cedex
03 84 77 14 17
gds70@gdsfc.org

GDS de l'Yonne

10, Avenue du 4ème RI

BP 46

89011 Auxerre Cedex

03 86 94 81 87

Fax : 03 86 94 81 88

gds89@reseaugds.com

GDS de Saône et Loire

99, route des Grands Crus

71000 Loché

03 85 27 07 70

Fax : 03 85 27 07 77

gds71@reseaugds.com

GDS de Bourgogne - Franche-Comté

1 rue des Coulots
21110 BRETENIERE
gdsbfc@reseaugds.com

Introduction d'un bovin


Les règles liées à l’introduction d’un animal n’ont qu’un seul but : protéger son cheptel.

 

Les qualifications de troupeau ne sont évaluées qu’une fois par an. Entre temps, le troupeau a pu se faire contaminer. De plus, lors de son transit, l’animal a pu être en contact avec d’autres, dont le statut sanitaire n’est pas connu. Réaliser un prélèvement à l’introduction du bovin est le seul moyen de connaître la situation sanitaire réelle, et protéger le reste du troupeau. Ce dépistage, pour être pleinement protecteur, doit être accompagné du placement de l’animal introduit dans un local de quarantaine, et ce a minima jusqu’à l’obtention des résultats d’analyses.

 

Dans l’intérêt du sanitaire collectif, fixer une règle et l’appliquer à l’ensemble des élevages permet de garantir la sécurité sanitaire des animaux d’un territoire. C’est parce que ces règles sont applicables à tous, que le niveau sanitaire de la région Bourgogne - Franche-Comté est globalement favorable.

Ainsi le risque d’une contamination au pâturage ou lors d’un rassemblement est limité.

Définition d’une introduction ?

C’est l’entrée d’un bovin dans son bâtiment ou sa pâture, qu’il soit mélangé ou non à son propre cheptel. Le motif d’entrée est aussi bien un achat, un prêt, une pension, qu’une saillie naturelle. Techniquement, c’est aussi le cas lors d’un retour d’un comice, concours ou manifestation, voire lors d’un mélange d’animaux en pâture.

Les analyses obligatoires ?

Ce sont des obligations nationales, exceptée pour la BVD dont le dépistage est obligatoire pour la Franche-Comté et vivement recommandé* en Bourgogne lorsque l’animal n’est pas déjà garanti non IPI.

 

 

Age

brucellose

tuberculose

IBR

BVD

Délai de transit 

≤ 6 jours

Tous âges

facultative

facultative

obligatoire

obligatoire en Franche-Comté et recommandé en Bourgogne*

Délai de transit 

> 6 jours

< 24 mois

≥ 24 mois

obligatoire

   

IBR : Les animaux issus d’un cheptel non-indemne d’IBR doivent être mis en quarantaine (attestée par le vétérinaire sanitaire) avant de subir un dépistage en sérologie individuelle dans les 15 jours précédant leur départ. Ils sont également soumis au dépistage entre 15 et 30 jours après le jour de leur arrivée (voir paragraphe suivant : La marche à suivre). 

Tuberculose : Les animaux d'au moins 6 semaines issus d’un cheptel à risque Tuberculose doivent subir une tuberculination dans les 30 jours avant leur départ (sauf si la dernière tuberculination prophylactique est négative et date de moins de 4 mois).

Selon l’âge de l’animal et son délai de transit (donc des facteurs de risque au contact d’animaux inconnus), les analyses obligatoires ne sont pas les mêmes. Certains départements ont des programmes départementaux spécifiques (comme la besnoitiose dans le Doubs). Même si c’est le vétérinaire sanitaire qui prescrit les analyses en fonction de ces données, chaque éleveur doit bien connaître ces règles. 

La marche à suivre :

Un animal qui est introduit dans une autre exploitation, même pour moins d’une journée, doit faire l’objet d’un contrôle d’introduction. Il est alors soumis aux contrôles sanitaires obligatoires ! Quelques rappels :

  • Le passeport doit toujours suivre l’animal ;
  • L’ASDA (Attestation Sanitaire par Délivrance Anticipée) est signée par l’éleveur d'origine lors de la sortie et par l’éleveur destinataire lors de l’entrée. Les dates réelles de mouvements sont renseignées ;
  • Si l’animal présente un risque sanitaire pour la chaîne alimentaire, le verso est précisé. Sinon, la mention est rayée ;
  • L’élevage destinataire doit s’assurer que l’ASDA correspond à l’animal, à l’élevage de sortie et vérifier que les qualifications de l'animal sont compatibles avec les qualifications de l'élevage d'introduction (un élevage indemne IBR ne doit introduire que des animaux de même statut) ;
  • Réaliser (dans la limite de 7 jours) la notification réelle d’entrée de l’animal sur l’exploitation ;
  • La prise de sang d'introduction d'un bovin pour analyse de l'IBR doit être réalisée entre 15 et 30 jours après le jour de son arrivée. Cette règle s’applique quel que soit l’âge de l’animal, sa provenance et le motif d’arrivée dans l’élevage. L’isolement des animaux jusqu’à réception des résultats reste primordial en terme de prévention sanitaire. 
  • Le vétérinaire sanitaire pourra conseiller des analyses complémentaires. L’ASDA accompagne les prélèvements.

Sous certaines conditions techniques, le GDS peut autoriser l’éleveur à déroger au contrôle d’introduction obligatoire en IBR. Il doit en faire la demande préalable auprès de nos services et obtenir un document de demande de dérogation engageant l’acheteur, le vendeur et dans certains cas, le transporteur.

 

Voir précédent : Prophylaxies obligatoires

Voir suivant : Compléter l'ASDA